Histoire et patrimoine

LA COMMUNE

La commune de la Copechagnière tire probablement son nom du poitevin « copechagne » pour coupe de chêne auquel on a accolé le suffixe – ière- rajouté souvent aux patronymes.


LE BLASON

 /images/blason_copechagniere

Inspiré de celui d’une des plus vieilles familles de la Copechagnière

Définition : «Au lion d’or, sur fond de gueule
Au chêne de sinople coupé»
Au point de vue héraldique:
Le terme: - «gueule» représente le rouge, couleur du sang rappelle les sacrifices consentis par nos ancêtres pour les grandes causes et le maintien des libertés
- «sinople» (l’arbre) représente le vert
- le lion est symbole de force, d’où notre devise:
«QUI DESIRE N’A REPOS»


LA PRÉHISTOIRE

Quelques outils de pierres polies attestent une activité humaine à l’époque gauloise et même avant.


LE MOYEN AGE

/images/Normandeliere_3

  • Au XIIème siècle, la forêt de Grasla s’étendait jusqu’aux abords du bourg. Un monastère y est édifié dépendant de Cluny. Une seigneurie est implantée dépendant de Montaigu.
  • Au XVIIème siècle, les seigneurs de la Copechagnière furent très proches du protestantisme et impliqués dans les guerres de religions. Vers 1620, les tanneurs de la paroisse étaient en relation d’affaires avec Nantes et la Rochelle.

        

 

GUERRES DE VENDEE

  • Au XVIIIème siècle le bourg est nommé sous la Révolution avec Pierre Rézeau marchand de bois et capitaine de paroisse ainsi que Nicolas Buet chirurgien dans l’armée de Charette, participant aux batailles des guerres de Vendée de mars 1793 à février 1796.

 

L'EGLISE : LA RECONSTRUCTION

 Au XIXème siècle c’est la période des restaurations et des constructions d’églises en Vendée. Celle de la Copechagnière date de 1886 de style roman, bâti sur un plan en croix latine suivant les plans de l’architecte : Lediberder.

Elle est construite sur l’emplacement de l’ancienne église datée avant le XVème siècle.


/images/ANCIENNE_EGLISE3   ancienne_eglise.pdf


# Clocher en bois unique en Vendée
# Cloches de 1808 et 1853

# Mobilier en chêne
# Quinze vitraux éclairent cet édifice

 

Descriptif des vitraux
                                  


L'INDUSTRIALISATION 

Avec le XXème siècle, après les guerres de 1914 à 1918 et 1939 à 1945, la Copechagnière se développe grâce à l’évolution d’un artisan constructeur de machines agricoles, l’accueil par la commune d’une activité pétrolière pour devenir une entreprise de peinture et d’isolation, et ultérieurement une unité de fabrication de brioches vient s’implanter dans la cité ainsi que l’artisanat qui vient compléter ce tissu économique.


/images/USINE_AUDUREAU1

Continuons et écrivons notre histoire pour demain...

Place Jean-Claude Audureau • 85260 La Copechagnière • Tél. : 02 51 41 30 33 • Fax : 02 51 41 42 56